Voie d'Amour, Voie de Connaissance "Rabi'a et Junayd" T.Chouiref

  • La Maison Soufie - Sufi House (Saint-Ouen-sur-Seine - plan)
  • Tickets disponibles: trouver des tickets
  • Dans le cadre des Journées d'études du Soufisme et de la Tradition organisées par la Maison Soufie

    Voie d'amour et Voie de connaissance en Islam : la complémentarité des enseignements de Râbi'a et d'al-Junayd"
    Par le professeur Tayeb Chouiref

    Que faut-il entendre par « Voie d'amour et Voie de connaissance » ?
    Au travers des exemples de la grande Sainte "Rabi'a Al 'Adawiyya" et du Seigneur de la tribu spirituelle "Junayd" nous allons étudier les deux modes de connaissances qui ne constituent en définitive que les deux faces d'une même Réalité.

    Dans la première partie du séminaire, nous exposerons de manière générale : l'histoire du soufisme et son lien essentiel avec les premiers disciples du Prophète que furent les Gens du Banc, puis à travers les exemples de Rabi'a et de Junayd nous essaieront de comprendre les différentes possibilités de réalisation spirituelle que chacun, chacune peut ou pourrait emprunter selon sa propre nature...

    Rabia al Adawiyya al Qaysiyya (arabe : رابعة العدوية القيسية) ou simplement Rabia Basri (713/717–801) est une mystique et une poétesse musulmane soufie née à Bassorah.
    Ancienne esclave affranchie qui renonça jusqu'au mariage et à tous les plaisirs éphémères pour ne se consacrer qu’à Allah. Rabi’a al-Adawiya est une figure majeure de la spiritualité soufie. Son immense rayonnement lui valut la vénération de ses contemporains et les maigres écrits qu'il nous reste d'elle en font également l'une des premières chantres de l'amour divin. Pour les soufis, elle est connue comme « la Mère du Bien ».

    Dans cet âge classique du soufisme, Rabia explore, comme d'autres, les sentiers du mystère Divin. Ibn Arabi évoque son œuvre poétique dans "Les Illuminations de La Mecque".

    Rabia est peut-être la première grande voix du soufisme. Ces ascètes des premières heures de l'Islam étaient à cette époque en marge de la société et apparaissent tels des avertisseurs pour le peuple, démontrant par leur existence même la vanité de certains musulmans d'enfermer l'esprit dans la lettre. Ainsi rejetait-elle l'état par lequel l'humanité se conforte dans l'insouciance ou la facilité et que les soufis jugent à l'opposé d'un état de quête.

    Abû l’Qasim al-Junayd ibn Muhammad al-Khazaz al-Baghdadi (arabe : أبو القاسم الجنيد بن محمد الخزاز القواريري), plus connu sous le nom de Junayd (arabe : الجنيد) (né en 830 à Hamadan à l'époque dans le Califat abbasside et aujourd'hui en Iran, et mort en 910 à Bagdad) est une haute figure de la spiritualité musulmane de la période classique VIIe siècle au Xe siècle, unanimement célébré comme un très grand maître soufi (« Le seigneur de la Tribu spirituelle » est l'un de ses surnoms).

    La journée comportera trois interventions de Tayeb Chouiref, chacune d’entre elles sera constituée d’un exposé d’une heure et d’un échange avec le public d’une demi-heure.

    Docteur en islamologie, Tayeb Chouiref est spécialiste du soufisme et des sciences du Hadith.
    Il a notamment publié Les Enseignements spirituels du Prophète (éd. Tasnîm, 2008), Citations coraniques expliquées (éd. Eyrolles, 2015) et L’Alchimie du Bonheur (éd. Tasnîm, 2016).
    Il est également l'auteur de l'étude introductive dans l'ouvrage : La Doctrine soufie de Rûmî (éd. Tasnîm, 2019).

    Horaires 11h à 17h pause déjeuner libre de 13h à 14h
    Participation 35€
    Inscriptions directes sur :weezevent.com/voie-d-amour-et…r-tayeb-chouiref
    Lieu :La Maison Soufie 8, rue Raspail 93400 Saint-Ouen
    Métro : Garibaldi L13